19, 20, 21 SEPTEMBRE 2024
FRICHE LA BELLE DE MAI
& MARSEILLE
C’est la nouvelle qui déboule avec le mois d'août et l'été un peu plus radieux : Eddy de Pretto rejoint le line up du So good Festival ! L’occasion de (re)découvrir 5 titres phares de cet artiste unique dans le paysage musical français.
Actu Festival
1/8/23

Eddy de Pretto au So good Festival : ses 5 titres cultes

En 2018, Eddy de Pretto débarquait dans nos coeurs et nos playlists Spotify avec sa chanson “Fête de trop” tirée de son premier opus “Cure”. Avec sa voix à la Nougaro, son charisme indiscutable et ses textes percutants dans lesquels il n’hésite pas à mettre à mal les stéréotypes - ciao la masculinité toxique et l’homophobie - il s’est vite imposé comme l’artiste à ne pas laisser passer. Nous sommes très heureux·ses et fier·es de sa venue au So good Festival le 15 septembre prochain, d'autant plus qu’il ne vient que très rarement à Marseille ! Pour l’occasion, nous avons sélectionné les 5 titres de l’artiste qui squattent nos playlists à tout jamais.

#1 “Fête de trop”, Cure, 2018.

Parce que c’est le titre qui l’a lancé, celui avec qui il nous a convaincu qu’il était un vrai poète des temps modernes.

“ D'avantage, j'ai serré mes mâchoires lamentables

Et zélé des amants, des garçons de passage

Que j'ai tenté d'approcher mais que ma mascarade

A fait fuir lentement par sa froideur maussade”

Pour sûr, le 15 septembre, ce ne sera pas une fête de trop !

#2 “Kid”, Cure, 2018.

Dans ce titre culte également extrait de son premier opus “Cure”, Eddy de Pretto règle ses comptes avec la virilité dominante et le mythe du macho. 

“Tu seras viril mon kid, je n'veux voir aucune once féminine

Ni des airs, ni des gestes qui veulent dire”

À tout juste 26 ans, l’artiste dénonce l’éducation malsaine et abusive qu’on inculque parfois aux garçons à un très jeune âge et dont on devine qu’il a été victime.

#3 “Freaks”, À tous les bâtards, 2021

« À bas la perfection, vive les freaks”. Véritable ode à la bizarrerie, Eddy invite dans ce titre à embrasser ses propres différences plutôt que de chercher à plaire et à se fondre dans la masse à tout prix. Comme bien d’autres, “Freaks” est une mine d’or de punchlines :

“Tu verras, j'peux faire de grandes choses avec mon spleen

Pas besoin de faire comme tous ceux qui se confondent

J'ai de l'or dans mon Moleskine”

#4 “Pause X Kiss”, feat Yseult, 2021.

Quand deux artistes français loud and proud s’allient ça donne deux tubes en un, pas moins. On a un petit faible pour “Kiss”, en deuxième partie, superbe ballade qui raconte la fin d’un amour estival.

#5 “Normal”, Cure, 2018.

Avec “Normal”, Eddy de Pretto se fait champion de la confiance en soi et monte sur le ring sans enfiler de gants de boxe, afin de défendre ses convictions et sa liberté. Un coup de poing magistral qui vient rétablir la vérité face à l’argument de la « contre nature ». C’est cash, direct et sans artifice.